Bonnes pratiquesElevage

Élevage de poulets: Augmenter vos bénéfices grâce à ces deux feuilles.

De nos jours, la pratique de l’élevage des poulets locaux nécessite des moyens financiers pour une bonne gestion (alimentaire et sanitaire). Afin de bien rentabiliser c’est-à-dire augmenter les bénéfices dans son élevage de poulets locaux, il faut penser à réduire les coûts de production, surtout les coûts sanitaires. Dans les lignes qui suivent, nous allons vous parler de deux plantes qui peuvent vous aider à prévenir quelques maladies, par conséquences à diminuer vos dépenses en vaccins et / ou produits vétérinaires.

Pourquoi les plantes ?

La médecine traditionnelle fait de nos jours partie intégrale du système de santé de bon nombre de nations. En élevage, une grande diversité de plantes médicinales est utilisée pour contrôler les pathologies. Par conséquence, les plantes sont des remèdes naturels pour soigner les poulets, aussi elles sont très faciles à trouver. Nous allons donc vous présenter deux feuilles qui peuvent vous aider à soigner vos poulets. Il s’agit des feuilles de Kinkéliba et du Moringa.

feuille de Kinkéliba

C’est quoi le Kinkéliba ?

Le Kinkeliba est un arbuste qu’on retrouve principalement dans les pays du Sahel (Sénégal, Mali, Niger, …). Il est utilisé généralement sous forme de thé ou en décoction (sous forme de tisane). Il dispose d’un fort pouvoir antioxydant, des propriétés anti-inflammatoire et des vertus hypoglycémiante.

Pourquoi faut-il utiliser les feuilles de Kinkéliba?

Dans le domaine de l’élevage des volailles en général et du poulet en particulier, les feuilles de Kinkeliba sont utilisées comme un déparasitant. C’est-à-dire qu’elles peuvent aider les éleveurs de poulets locaux à lutter contre les parasites qui attaquer les poulets. Son utilisation fait donc diminuer les risques d’infection de vos poulets.

Mode d’emploi
  • Cueillir les feuilles de kinkeliba, et laisser tremper dans l’eau pendant au moins 12 heures de temps. Retirer ensuite les feuilles et servir l’eau comme boisson à vous poulets.
  • Vous pouvez également le faire sécher à l’ombre afin de garder les nutriments, le rendre ensuite en poudre et mélanger avec l’alimentation des poulets.

Pour une meilleure efficacité, vous pouvez également l’associer au leucaena ou à aux graines de papaye.

Feuille de moringa

Le Moringa c’est quoi ?

Le moringa est un arbuste originaire d’Inde, il est aussi dans les pays d’Asie du Sud-Est et d’Afrique. Pour ses nombreuses vertus médicinales la feuille de moringa est très prisée et par ses puissants pouvoirs nutritifs et ses nombreux bienfaits aussi bien pour les humains que pour les animaux il joue dans la cour des grands.

Pourquoi faut-il utiliser le Moringa ?

Dans l’élevage des poulets, le Moringa est généralement utilisé pour prévenir les maladies virales parce qu’il renforce leur système immunitaire. Aussi l’incorporation des feuilles de moringa dans l’aliment des poulets permet de désintoxiquer ce dernier quand il contient des moisissures. Les feuilles de Moringa stimule l’appétit des sujets et joue également le rôle de complément alimentaire, en apportant toutes les
substances nutritionnelles nécessaires manquant dans leurs nourritures.

Mode d’emploi
  • Servir les feuilles fraîches : Cueillir les feuilles de moringa et servir aux poulets en les suspendant au bout d’une corde.
  • Préparer une solution de moringa : Après avoir cueillir les feuilles, il faut d’abord les rincer avant de les triturer dans l’eau, puis servir comme boisson.
    NB : Après 24 heures, il faut retirer et jeter le reste de l’eau des abreuvoir.
  • Rendre le moringa en poudre : Cueillir les feuilles de moringa, puis sécher à l’ombre afin de conserver les nutriments qu’elles contiennent. Rendre ensuite les feuilles séchées en poudre et ajouter à l’aliment de vos poulets.

La bonne santé de vos poulets est un élément déterminant pour garantir une haute productivité et par conséquent des grands bénéfices. Il faut de ce fait noter, qu’il est moins coûteux et très simple de garder les poulets en bonne santé, de booster leur système immunitaire et leur résistance, limiter le stress que de lutter contre une épidémie (virale, parasitaires ou bactériennes). Donc la prévention des maladies est une règle prioritaire dans un contexte ou l’éleveur veut réduire ses dépenses et augmenter ses revenus tout en limitant l’utilisation des médicaments.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page