Propriétés diététiques de la viande de poulet

Viande de poulet sans la chaire

Les volailles en général et le poulet en particulier se différencient des viandes de mammifères par le fait qu’elles contiennent:

  • Moins de graisses: la graisse de poulet est plus facile à éliminer que la graisse de viandes rouges. Débarrassée de sa peau, la chair de poulet contient moins de graisses que la viande de bœuf ou de mouton.
  • Moins d’acides gras saturés: de tels acides font monter le niveau de cholestérol dans le corps.
  • Plus d’acides gras polyinsaturés: ils neutralisent en partie l’action des acides gras saturés dans l’organisme.

Ce qu’il faut savoir

La viande de poulet apporte à l’organisme différentes sortes de vitamines, toutes essentielles au bon fonctionnement de ce dernier. C’est est une source importante de vitamine B3 (niacine). Celle-ci permet, entre autre, de conserver une peau saine. Il apporte également de la vitamine B6, ou pyridoxine, qui entre dans le processus de régulation et de construction des tissus, à partir des protéines. Enfin, le poulet apporte de la vitamine B5 (acide pantothénique). Celle-ci est notamment utile pour le renouvellement de la peau et des cheveux et pour le fonctionnement du système immunitaire.

Quelques conseils

Pour bien déguster sa viande de volaille, il est conseillé d’enlever la peau de la volaille et de consommer uniquement la chair, puisque la chair du poulet fournit de nombreuses calories, des vitamines et des sels minéraux pour un bon équilibre alimentaire.
Le poulet joue bien son rôle d’aliment constructeur recommandé aux enfants et adolescents, femmes enceintes, femmes allaitantes, personnes âgées, grands malades, convalescents, opérés, grands brûlés et sportifs pour le renouvellement de leurs cellules usées.

Mais attention

La volaille, surtout celle élevée de manière industrielle, est une des viandes qui contiennent le plus de résidus d’hormones et autres médicaments dangereux pour le cœur. Le rythme de vie, l’alimentation, l’environnement souvent étroit et stressant auxquels sont soumis les poulets de ferme modifient la qualité de leur chair.
De même, la chair de volailles produit le plus d’acide urique. L’acide urique est à l’origine de la goutte quand il est concentré dans l’organisme.
Enfin, le poulet en général est une des viandes les plus susceptibles à la contamination bactérienne. Le blanc de poulet peu cuit peut contenir des germes pathogènes comme les salmonelles. Il faut bien le faire cuire avant d’en consommer.

Le riz au poulet avec la sauce d'arachide

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*